LE VIRTUEL, LE RÉEL ET LES RÊVES

« Le mondes des livres est le plus grand de tous les mondes que l’homme n’a pas reçu de la nature mais tirés de son propre esprit. »       Hermann Hesse

Le monde virtuel, que nous avons créé et auquel nous apportons notre collaboration chaque jour a pris la place au réel. Notre inconscient sait beaucoup plus de choses que notre conscient. Il ne peut cependant être contacté que durant la nuit, dans notre sommeil. La nuit porte conseil. Si nous dormons mal ou peut l’inconscient ne peut nous donner des réponses et des solutions à ce qui se passe dans notre réalité.

Mais pour un bon endormissement encore faut-il se mettre dans de bonnes conditions.

Tout influe sur le sommeil. La nourriture, la météo, l’heure du coucher, le stress, la boisson et ce que nous faisons juste avant de nous endormir.

Regarder la télévision, rester trop longtemps sur le net avec des « amis » virtuels est sans aucun doute le terrain idéal pour une nuit agitée où se souvenir de ses rêves devient mission impossible. Et pourtant nous rêvons tous. Les rêves sont importants car c’est là que la nuit porte conseil.

La télévision est le Fast-Food qui donne des « rêves » prémâchés, où on vit sa vie par procuration. L’idéalisation d’une célébrité, d’un héros, nous éloigne de notre être profond.

Les enfants scolarisés ont des devoirs à n’en plus finir. Le par cœur fait fonctionner la mémoire mais en aucun cas leur intelligence propre. Leur croissance peut-être ralentie, mais qu’importe la nourriture ingérée, à dose de vitamines non naturelles, palie à cela. Les enfants ont un esprit absorbant. Ils captent tout ce que leur montre les adultes, ils ne peuvent que reproduire.  La violence constatée au sein des écoles montre à quel point les enfants revivent ce qu’ils ont absorbé visuellement et alimentairement. Ils sont la cible préférée des faiseurs de téléréalité, des feuilletons /dessins animés, où la violence est de mise, de la nourriture avec exhausteur de goût,  soi disant sur vitaminée, empêchant ainsi le corps de s’auto immuniser. Tout est prémâché.

La maladie (mal à dire) n’est qu’un signal d’alarme de notre corps pour nous envoyer des messages sur ce que nous avons du mal à dire. Le corps imprime ce que nous n’arrivons pas à exprimer.

Le nouveau « langage » auquel nous participons tous, les SMS, les mails, les réseaux sociaux sont autant de pièges pour couper la communication avec l’autre. La communication aussi avec notre inconscient.

Nous savons tous pertinemment qu’une fois « connecté » à nos ordinateurs il est difficile de s’en extraire.

Rien ne peut remplacer l’intonation d’une voix, la porte du regard qui en dit long, et puis toute la gestuelle qui permet au corps de s’exprimer. Derrière un écran de la taille d’un ordinateur ou d’un post-it pour les sms, certains de nos sens disparaissent : l’ouïe, la vue, le toucher avec des touches d’un écran qui n’ont rien à voir avec une main tendue vers l’autre où vers soi.…

Les croyances dans lesquelles nous nous sommes enfermées contribuent aussi à un sommeil perturbé. Les croyances sont le contraire des rêves. Les croyances ferment, les rêves ouvrent. La nuit et les rêves nous permettent de sortir de ce piège créé par d’autres. Les mensonges n’existent pas dans les rêves. L’inconscient ne peut pas nous mentir, il est là pour nous ouvrir à nous-mêmes. Nous sommes libres dans nos rêves.

Toutes les solutions nous les possédons en nous. Et nulle part ailleurs. Ce sont les plus grands rêveurs qui ont trouvé des inventions, comme les solutions pour améliorer la vie de l’espèce humaine.

Les gens qui dorment peu, où qui restent longtemps « connectés » à leur ordinateur, la télévision et/ou leur  téléphone, qui sont insomniaques, sont très susceptibles, piquent des colères et sont en guerre permanente avec le monde entier.       Belle stratégie de l’internet qui empêche de dormir, donc  de se reconnecter avec lui-même. Il s’en suit une grande fatigue générale, le seul remède donner par la médecine est un somnifère chimique. Où pour ceux qui vont jusqu’au burn out une bonne cure de sommeil, qui va chuinter le sommeil paradoxal, celui justement dont nous avons tant besoin.

Alors que faire pour permettre à notre inconscient de nous communiquer les solutions et les réponses à notre réalité et ainsi agir en conséquence ?

  • Un bon matelas
  • Une bonne alimentation (pas d’excitant café ou jus d’orange le soir)
  • Se coucher à heure régulière.
  • Être en contact avec les personnes qui vous font du bien.
  • Eviter les somnifères
  • Lire des livres qui vont vous ouvrir l’esprit en créant les premières scènes de votre propre rêve et permettre ainsi à votre inconscient de vous montrer la voix.
  • Faire l’amour.

L’endormissement dans de bonnes conditions est un acte d’amour pur, que l’on s’offre à soi mais aussi à l’autre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mensonge

Le mensonge

Le mensonge est un aspect des relations humaines qui nous touche tous dès le plus jeune âge. Qui n’a jamais menti pour essayer d’obtenir quelque chose ou pour éviter une sanction? Les futilités de la vie professionnelle et personnelle peuvent nous pousser à mentir, à tricher ou à modifier quelque peu la réalité que nous voulons présenter aux autres.

Déjà dans la Grèce antique Aristote avait déjà compris que l’homme est un animal social. Il vit en société, mais il n’hésitera pas à trahir les siens s’il pense qu’il est nécessaire de le faire pour obtenir quelque chose qu’il ne pourrait pas avoir autrement. Tout cela est l’ego qui est au commande et uniquement lui.

Lorsque l’on est sur le chemin de l’éveil, le mensonge va prendre une autre dimension. La résolution du conflit d’autorité entre l’âme et l’égo est pourtant primordiale pour celui qui veut avancer sur la route de l’authenticité. Car se retrouver Soi, demande de ne pas se mentir. Si une situation dérange votre égo, et qu’il vous pousse à fuir par le mensonge cette situation quelle qu’elle soit, alors à qui mentez-vous en premier ?

Votre interlocuteur en détectant votre mensonge se sentira non respecté, blessé sur le fait que vous ne lui faites pas confiance par une demande ou une réponse authentique.

Accepter ce qui est vécu dans le moment présent, est déjà un grand pas vers soi. Oser parler de  vos ressentis, vos sentiments vis-à-vis de la situation sans peur d’être jugé, car après tout l’âme se fiche du regard des autres. C’est l’ego qui, par peur, va provoquer le mensonge. Son besoin d’exister aura pris le dessus sur votre âme qui elle , ne veut que la paix intérieure.

Etes-vous vraiment dans cette paix intérieure lorsque vous mentez ? N’y a-t-il pas un malaise qui s’installe chez vous et qui reste en suspend jusqu’à ce que votre interlocuteur découvre la supercherie ? … car immanquablement le jeu de l’ego – qui perd gagne- c’est de se faire mal.

Donc il commettra une erreur qui lui sera fatale, où,  face à certaines personnes qui ont le don de détecter le mensonge il sera démasqué. Un peu comme le serpent qui se mord la queue. Mentir et poser les jalons qui vont permettre à celui à qui vous mentez, de découvrir la vérité….

Mensonge ou Authenticité n’est qu’une question de choix. Se choisir et rester vrai est une des clefs de l’éveil…